Comment choisir son mobilier de bureau en bois ?

Publié le : 22/08/2018 17:02:18
Catégories : BUREAU - Structure-Tablette

Choisir votre mobilier en bois .... Restez aux abois pour éviter qu'ils ne vous fourguent n'importe quoi !

Présentation par qualités croissantes :des principaux matériaux utilisés dans la fabrication des meubles modernes.

- Le mélaminé est un panneau à base de particules de bois recouvert à chaud et sous pression d'une feuille de papier imprimée et imprégnée de mélamine (à ne pas confondre avec le stratifié qui, lui, est obtenu en collant une feuille de 0,2 mm à la colle contact sur le panneau d'aggloméré). Le mélaminé est donc plus fragile que le stratifié.

Mélaminé

Le mélaminé utilise généralement comme support un panneau MDF (Medium Density Fibreboard) ou un panneau de particules (communément appelé aggloméré ou agglo) mais des solutions sur panneau sandwich existent pour l'agencement intérieur.

Les mélaminés sont proposés en différents aspects et finitions : super mat, brillant, satiné, givré, soft, structuré bois.

Ce matériau est utilisé pour la réalisation de tablettes de bureaux bas et moyen de gamme, caissons de cuisine, pour l'intérieur de placards (tablettes de rangement dans une garde-robe), les tablettes de fenêtres ou encore les meubles en kit. Il se travaille et se plaque sur chant avec des chants thermocollants mélaminés, PVC, Polypropylène ou placage bois.

Il a une très mauvaise résistance à l’usure et aux impacts puisque sa couche extérieure de 0,015 à 0,035 mm, n’est en fait que du papier imprimé puis plastifié. Il est difficilement réparable et est souvent remplacé.

Peu respectueux de l’environnement, vous travaillez sur un bloc de colle ;-).

- Le stratifié est un panneau composite utilisé initialement pour le revêtement de sol. Il se compose de papier kraft (10 à 20 feuilles superposées) et d'une feuille de papier décor, le tout étant imprégné de résine.

Procédé de fabrication

Les différentes feuilles qui composent le panneau sont imprégnées de résine, puis pressées à chaud pour polymérisation. La température et la pression exercées rendent les couches de papier solidaires et provoquent la transparence des couches. La feuille de stratifié est ensuite poncée en contre-parement et coupée au format. Le stratifié est un panneau mince (de 0,6 mm à 2,3 mm) de revêtement qui s'utilise en placage. Il ne doit pas être confondu avec les panneaux mélaminés, qui sont également recouverts, à chaud et sous pression, d'une feuille unique de papier décor imprégnée de mélamine).

Il existe également des stratifiés épais, nommés compacts, qui s’emploient tels que, épaisseur de 3,5 mm à 18 mm, la feuille de décor est dans ce cas présente sur les deux faces.

On emploie le stratifié de plus en plus dans la fabrication et la réparation des bateaux de plaisance, planches de surf, planches à voile,meubles de cuisine de salle de bain plan de travail etc.

Ici, le bloc de colle est un peu plus solide ;-)

- le VALCHROMAT : MDF teinté dans la masse est breveté & fabriqué au Portugal.

Les épaisseurs standards sont 8, 19 et 30 mm. 12 teintes assorties et ou contrastées

Valchromat 8 mm découpé au laser

Ici, la tranche est volontairement conservée noircie suite à la découpe au laser.

Teinté dans la masse : couleurs profondes, nuancées et légèrement mouchetées, type « granit » Facile à réparer en cas de dommages tels que les rayures. Il suffit de le poncer et de ré-appliquer localement une couche de finition pour qu’il retrouve son aspect d’origine.

Facile à usiner : 30% plus résistant que le MDF Standard, il est utilisé à des fins structurelles, et présente une plus grande résistance mécanique grâce à l’addition de résines naturelles.

Non Toxique – E1 : Les émissions de formaldéhyde restent sous les limites imposées par les normes européennes en vigueur pour les matériaux à base de fibres de bois.

Résistant aux charges : Grande résistance à la flexion, liée à sa composition et à son processus de fabrication.

Peu abrasif : Une fois les panneaux passés dans la machine, un léger ponçage suffit, réduisant ainsi les coûts en main-d’œuvre et facilitant ainsi le processus de finition.

Hydrofuge : Naturellement résistant à l’humidité, il peut être utilisé dans les cuisines, les salles de bains pour divers revêtements, mais également comme jouets d’intérieur et extérieur si traité sur toutes ses faces.

Ignifuge : On peut obtenir aussi Valchromat® Ignifuge. Conformément à l’essai d’inflammabilité prévu par la norme EN 13501, il a obtenu le classement B-s2, d0.

- Le bois LAMELE-COLLE

Selon la norme afnor NF EN 14080 Août 2013 (remplaçant notamment la NF EN 386), le bois lamellé-collé ou BLC est un matériau qui s’obtient par collage de plusieurs lamelles de bois massif dont le fil est essentiellement parallèle. Le bois lamellé-collé est appelé plus simplement lamellé-collé ou bois lamellé.

Son intérêt est d'une part la fabrication d'une pièce de grandes dimensions ou de formes particulières qui n'auraient pu être obtenues par utilisation du même matériau sans transformation, d'autre part l'amélioration de la résistance mécanique par rapport à une pièce de bois massif (grâce au triage et à la purge des défauts).

Caractéristiques du matériau

En charpente, le lamellé-collé est constitué de lamelles de bois, souvent de l'épicéa, du Douglas ou du pin sylvestre d'une épaisseur de 33 mm à 45 mm et collées entre elles. La masse volumique du bois lamellé-collé est fonction des essences de bois utilisées pour le fabriquer : aux environs de 500 kg/m3 pour les résineux.

Pour l’ameublement on préfère, le bouleau, le hêtre, le chêne, l’acacia, etc. la masse volumique avoisine alors les 600 à 800 kg/m3.

Excellentes résistances à la flexion, compression, déformation. Facilement usinable tout comme le bois massif.

Fabrication

Les lamelles sont d'abord séchées, triées (visuellement ou par ultrasons) et purgées de leurs défauts, puis collées bout à bout pour obtenir la longueur désirée : c'est ce qui s'appelle l'aboutage. Ensuite, on met de la colle sur les poutres obtenues puis on les superpose dans le sens de la fibre du bois et on les presse. Après rabotage, on peut appliquer des traitements ou des finitions au bois lamellé-collé afin d'obtenir la durabilité et l'apparence voulue.

En menuiserie, dans le domaine du parquet par exemple, le lamellé-collé assemble des lames de bambou pour constituer des lames de parquet. Cette technique permet l'utilisation du bambou dans des domaines qui lui seraient normalement interdits.

L'aviation utilise depuis longtemps le principe du lamellé-collé, souvent avec alternance des essences de bois, pour fabriquer des hélices solides et rigides, ou permettre à des hélices aux formes complexes comme les tripales d'être fabriquées en un seul bloc, sans avoir recours à la fixation de plusieurs pales sur un moyeu séparé.

Ses caractéristiques sont donc excellentes à tous niveaux.

Sa réparation est identique au bois massif. Soit ponçage et nouvelles finitions y compris teinture.


PS : Le lamellé-collé de bambou, principalement Phyllostachys viridiglaucescens et Phyllostachys edulis est utilisé pour la fabrication de parquets, meubles, etc, et également en charpente. Celui-ci aurait même de meilleures performances de résistances que le lamellé-collé en "bois classique" (grâce a ses caractéristiques propre de la Fibre de bambou). Seul inconvénient, une plus grosse emprunte carbone, puis qu’il est principalement fabriqué en Chine et au Japon.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

Vous devez être enregistré
Clic here to registered